Comment ressentez vous votre travail ?


Cette semaine je suis tombé sur un Ted Talk édifiant de Adam Leipzig, enseignant chercheur. Ses découvertes sont simples et pleine de bon sens, j’ai envie de les partager.

Le talk en question sur Youtube ici :
How to know your life purpose in 5 minutes | Adam Leipzig

Un été, aux états-unis, une situation l’a marqué : après des années dans la vie active,  lui et d’autres anciens diplômés d’une école prestigieuse se retrouvent.
Il discute et découvre que ces anciens diplômés exercent tous des professions enviables a des niveaux de responsabilité  intéressants.
A mesure que les langues se délient, il apprend que dans ce milieu d’apparence favorisé, tous ne se sentent pas comblés.

A la suite de leur rencontre Adam Leipzig c’est penché sur les causes de ce phénomène paradoxal. Il synthétise ses résultats autour de 5 questions basiques, pour nous aider définir notre objectif de vie.

  1. Qui suis je ?
  2. Qu’est ce que je fais ?
  3. Pour qui est ce que je le fais ?ice
  4. Qu’est ce que ces gens désirent ?
  5. Comment ses gens bénéficient-ils de ce que je fais ?

Les réponses aux deux premières questions vous sembles évidentes.
Pour les trois autres, peut être que ça se complique.
A qui bénéficie mon travail ? En quoi cela répond à leurs désirs ?
Quels sont pour eux les bénéfices ?

D’après Adam Leipzig, les gens les plus heureux sont ceux qui n’ont pas de difficultés à répondre a ces trois dernières questions.
Voila un exemple concret de réponse possible:

  1. Qui suis je ?
    1. Muriel
    2. Pierre
      _
  2. Qu’est ce que je fais ?
    1. J’enseigne la nutrition
    2. Je développe des logiciels
      _
  3. Pour qui est ce que je le fais ?
    1. Pour des étudiants
    2. Pour des courtiers en assurance
      Pour les dirigeants d’une société de service
  4. Qu’est ce que ces gens désirent ?
    1. Réussir leur entrée dans la vie active
    2. Proposer les meilleurs taux d’assurance a leurs clients.
      Maximiser leurs profits
  5. Comment ses gens bénéficient-ils de ce que je fais ?
    1. Ils apprennent les compétences nécessaires à leur future réussite
    2. Ils disposent d’un outil propre, confortable et intuitif pour réaliser leurs objectifs.
      Ils vivent dans l’opulence

Je trouve ironique que ce soit dans le secteur tertiaire, que l’on nomme secteur du « service« , qu’il soit parfois le plus difficile de répondre.
A qui rend on finalement « service » ? Quel est la finalité de nos actions ?
C’est à cette question que nous devons répondre.

Quoi qu’il en soit, il est une réponse inacceptable : la finalité c’est les profits.
Je ne discuterai pas ici des défauts de cet approche, mais les profits sont un outil, jamais une finalité.
Si c’est votre finalité, il est probable que vous ne vous sentiez pas pleinement heureux.

En temps qu’être humain nous avons besoin d’avoir un impact positif sur notre entourage. Quoi que nous fassions, il est essentiel que nous ayons le sentiment de faire une différence.
Si vous n’avez pas le sentiment de faire la différence, orientez vos efforts pour changer cela. Commencez simplement, un sourire, un mot gentil, un geste amical.
L’important c’est d’avoir un impact positif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *